26 avril 2005

Fracture du réel

"Cela est étrange - articula le professeur Martens dans la lecon n. 14.Quand, du milieu de la horde de matériaux que la perception se charge de véhiculer de l'expérience jusqu'à nous, un détail, et un seul, celui-là, s'extrait du magma du tout et, échappant à tout contrôle, réussit à blesser la surface de notre non-attention automatique. Il n'y a en général pas de raison pour que des instants comme celui-là aient lieu, et pourtant ils ont lieux, allumant soudainement en nous une émotion inhabituelle. Ils sont comme des ... [Lire la suite]
Posté par Marie Ame à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2005

La Douceur

  " - Je ne veux pas de cascades, Edel, mais la paix d'un lac, je ne veux pas de chênes, mais des bouleaux, et ces montagnes au fond doivent devenir des collines, et le jour un coucher de soleil, le vent une brise, les cités des villages, les châteaux des jardins. Et si vraiment il doit y avoir des faucons, qu'au moins ils volent, et loin.Oui j'ai compris. Il y a juste une chose : et les hommes ?Le baron reste silencieux. Il observe tous les personnages de l'énorme tapisserie, l'un après l'autres comme pour entendre... [Lire la suite]
Posté par Marie Ame à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2005

À l'intérieur d'Elisewin

  " « C'est un peu comme se sentir mourir. Ou disparaître. Voilà : disparaître. On a l'impression que les yeux  quittent le visage, et les mains deviennent comme les mains de quelqu'un d'autre, on se dit mais qu'est-ce qui m'arrive ? et pendant ce temps le coeur à l'intérieur cogne à en mourir, il ne veut pas vous laisser tranquille... et partout c'est comme si des morceaux de vous-même s'en allaient, on ne les sent plus... en fait c'est vous-même qui êtes en train de vous en aller, et dans ces cas-là je me dis... [Lire la suite]
Posté par Marie Ame à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2005

Le monde était grand.

"Depuis plusieurs années, Jennifer tient un journal. Elle m'en a parlé dans la conversation, mais je n'ai pas posé de questions. Son journal, c'est sa vie, c'est lui qui la tient. Je n'ai pas à m'en mêler. J'ai connu des gens pour qui c'était le travail, l'argen, les grasses matinées. Jennifer n'est pas comme eux. Elle est différente, sincère et différente. Elle n'a pas de chat, pas de plantes, pas même un de ces vieux cactus que l'on peut oublier plusieurs mois. Elle n'a rien. Ou plutôt si, elle a elle. Comme très peu de... [Lire la suite]
Posté par Marie Ame à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2005

Secouée

"Ils avaient survécu à des maladies, des guerres, des agressions, des suicides ; bref, il y avait là une belle brochette d'éclopés. Certains presque morts reviennent à la vie avec une telle prétention ! Comme s'il existait une confrérie, un signe caché révélant les membres à leurs pairs. Comme si tout à coup, l'âme vieillissait et la pupille noircissait. Évidemment, ils avaient vu défiler le fil de leur vie suivi du tunnel lumineux et il n'était surtout pas question d'hippopotames et de rhinocéros ici, oh non ! on glosait du sens... [Lire la suite]
Posté par Marie Ame à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2005

Mal lèse..

"- Sinon, toi, ca va ?Je réponds oui avec bonhomie, lui épargnant mes angoisses, Il semble avoir bien assez des siennes. [...] Je ne lui parle pas de mon boulot qui m'ennuie, de la solitude qui me pèse, de ce vide intense qui s'insinue tranquillement dans ma tête embrouillée. Ne pas être amoureux, savoir qu'il n'y a personne qui m'attend, fébrile, en lisant distraitement son livre dans un café, levant la tête chaque fois que quelqu'un passe en souhaitant que ce soit moi, personne qui énerve ses amies en leur disant sans cesse à... [Lire la suite]
Posté par Marie Ame à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2005

Patenauderies

Rome ne s'est pas bâtie en criant " Lapin, je ne boirai pas de ton eau ! " C'est un délire, vraiment, j'adore... Malheureusement, les lecteurs d'outre-atlantique ne connaîtront ni la série télésion, ni le film.. Mais j'me fais plaisir :o)
Posté par Marie Ame à 22:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 mars 2005

Premier contact

"Il y eut dans le monde entier un instant de stupeur et de silence. Même les vieillards et les enfants se turent. Puis les images du point 612 s'éteignirent, et la vie ordinaire recommenca, un peu plus énervée, un peu plus aigre. L'humanité, par le moyen d'un peu plus de bruit, s'efforcait d'oublier ce qu'elle venait de comprendre en regardant les deux gisants du pôle : à quel point elle était ancienne, et lasse, même dans ses plus beaux adolescents." Extrait de La Nuit des Temps par René Barjavel
Posté par Marie Ame à 20:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 février 2005

Remembrances

Le texte d'aime'X m'a rappelé un texte (même 2..) qui m'avaient marquée à l'époque.. Je suis replongée dans mon souvenir, le dimanche s'y prêtant agréablement et j'ai retrouvé.. "instant de paresse tendresse et caresses en souplesse l'univers n'existe plus disparu moment trop fragile tranquille et subtil si facile de tuer le poids du temps un instant calme intemporel accord irréel sensuel explosion des sensations l'émotion naît d'une naissance début d'une alliance de nos sens juste à l'orée du... [Lire la suite]
Posté par Marie Ame à 19:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2005

Jusqu'à la fin du monde

"C'était au reste un de ces hommes qui aiment assister à leur propre vie, considérant comme déplacée toute ambition de la vivre. On aura remarqué que ceux-là contemplent leur destin à la facon dont la plupart des autres contemplent une journée de pluie." "Hervé Joncour posa sa cigarette sur le bord de la table avant de dire     - Et il est où, exactement, ce Japon ?     Baldabiou leva sa canne de jonc en l'air et la pointa par-delà les toits de Saint-Auguste.     -Par là, toujours... [Lire la suite]
Posté par Marie Ame à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]