05 décembre 2004

Et puis, plus rien.

Il y a de ces coupures qui prennent par surprise.

Qui se glissent entre deux individus et qui tranchent. Net.

Malgré une complicité. Ou à cause de.

Un geste. Une parole. Même un sourire.

Déplacé.

Un moment de trop.

Une mauvaise interprétation. Chacun à son idée sur la chose. Et d'ailleurs, Chacun se trompe. Mais qu'importe.

On pourrait croire que ca se répare. Mais l'impression est forte. Elle reste. Stagne.

J'avais plus envie qu'on me touche. J'avais plus envie qu'on me retienne. Ni qu'on me fasse rire.

J'avais envie d'être libre. Maintenant. Tout de suite.

Le point de rupture.

Et puis, plus rien.


Crédits Photo (promis, quand j'aurai réinstallé Photoshop, vous n'aurez plus cette infecte cicatrice dans le coin des photos.)

Posté par Marie Ame à 22:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Et puis, plus rien.

  • ...

    Début du texte : j'te l'fait pas dire !!

    La suite, hum .. un peu ambigue ^^

    La fin bien trop drastique.

    Mais c'est juste un avis

    Posté par nonamo, 06 décembre 2004 à 02:42 | | Répondre
  • C'est marrant, parce que le commentaire précédent (sans vouloir manquer de respect à son auteur), je trouve qu'il peut s'appliquer à lui-même.. je ne vois pas où réside l'ambiguïté et je trouve équivoque le fait de trouver la fin trop rigoureuse.. enfin, je vois pas bien.. (ne m'en veuillez pas, j'ai simplement pas tout compris)
    Sinon, je ne ferai aucun commentaire sur cette bien jolie et tellement juste note.
    (ah ben trop tard)

    Posté par highlow m'x, 06 décembre 2004 à 03:52 | | Répondre
  • Quelque précisions Mr highlow m'x *

    Mouep j'fait peut être trop de liens trop loin et trop brièvement

    L'ambiguité est dans l'attitude :
    Si on parle de l'évolution d'une relation, et plus précisement pour un "jeu de séduction", on a tendance à laisser aller l'autre, voir à le pousser à exprimer et extérioriser ses envies.
    Si on se rend compte au bout d'un moment qu'on ne veut plus de tout ça, qu'on à que faire des réactions de l'autre, voir même qu'on ne les supporte pas (plus), et qu'on savait que cela risquai fort d'en arriver là, pourquoi les avoir provoquées !? (ok c'est deux gros SI et on ne savais peut être pas que cela risquait d'arriver là .. mais qd même :p)

    Quand à la fin trop drastique, je dis juste que le "plus rien" entre deux individus ne mêne qu'à l'oubli et/ou à l'incompréhension de ce qui nous à poussé là. On apprend tout de ces erreurs dit-on sauf quand on ne se laisse pas la chance d'en parler avec les premiers concerné si l'on coupe tout.

    Posté par nonamo, 06 décembre 2004 à 10:53 | | Répondre
  • (.. on est coupé vite ici ^^ 1000 caractères, m'enfin !)


    * Et j'aurai du ajouter avant toute chose : "connaissant en partie l'histoire réelle originale ..."

    (p.s.) Et oui certains de mes commentaires sont peut être juste quelques divagations et juste là pour faire réagir/réfléchir (Je prend le "un peu ambigue" de mon post pour moi même )

    Posté par nonamo, 06 décembre 2004 à 10:54 | | Répondre
  • Merci pour tant d'explications...

    Posté par highlow m'x, 06 décembre 2004 à 17:26 | | Répondre
Nouveau commentaire